BBooks Assurances sociales
HomeContactIndex ABCFAQDonnées médiaWEKA
CRQP
       
RHpratique PRO
Assurances sociales...
WEKA Modèles de con...
RH pratique COMPACT...
Téléchargements
Assurances sociales
Certificats de travail
Contrats de travail
Evaluation du personnel
Gestion du personnel
Licenciement
Organisation
Sélection du personnel
Certificats de travail
ProRésil
Services
Rubriques du portail
News & Updates
Editorial RH
Actualités RH
Astuces pratiques
Quiz
Directories
Jobsharing

Le jobsharing, un double avantage!

Abonner le contenu comme RSS

Le jobsharing est une forme de travail flexible. Il s’agit d’un poste à plein temps partagé par deux personnes. Cette forme de travail garantit une disponibilité de poste à plein temps et la préservation des compétences clés. Dans la pratique, il s’agit d’un tandem rodé, chacun avec ses compétences, assurant une flexibilité pour l’entreprise et pour le personnel.

De quoi s’agit-il?

Jobsharing = temps partagé. Selon le pays d’origine, le «temps partagé» est une autre forme d’organisation qui n’est pas le sujet de cet article. «Jobsharing» sera donc le mot utilisé dans cet article.

Du point de vue de l’employeur, le jobsharing est l’accomplissement d’une fonction à plein temps par deux personnes. Du point de vue des deux personnes travaillant en jobsharing, elles occupent chacune un poste à temps partiel. Un horaire réduit signifie un salaire réduit, de ce fait cette forme de travail n’est pas accessible à tous. Cependant, en offrant cette possibilité aux employés, l’entreprise maintient des talents. Le jobsharing est une option réalisable d’aménagement et d’organisation du travail.

En termes d’occupation de temps de travail, la plupart des entreprises proposent de travailler soit à plein temps soit à temps partiel. Le choix de limiter l’aménagement de l’organisation du travail à des scénarios «noirs» ou «blancs» n’apporte strictement aucune valeur ajoutée à l’entreprise. Au contraire, son attractivité diminue, car une image d’inflexibilité lui collera à tout jamais. Faire fonctionner une entreprise est un travail collectif. Ce collectif est composé d’une variété de personnes et d’une pluralité et complexité de situations. L’entreprise perd des talents précieux si elle se limite à n’accorder que l’option d’un travail à plein temps ou à temps partiel. Choisir le jobsharing, c’est répondre aux besoins personnels et organisationnels.

A part le maintien et l’attrait de talents, quels autres bénéfices y a-t-il pour l’entreprise?

Le jobsharing est décidément une option pour garder des hauts profils: il y a des personnes qui ne se voient guère travailler dans un temps partiel classique. Souvent, le temps partiel engendre une diminution de responsabilité suite à, entre autres, une diminution des tâches attribuées. Le jobsharing garde la barre haute puisqu’il s’agit d’un job à plein temps avec un résultat collectif.. Ainsi, deux cadres avec des responsabilités familiales ont accepté de travailler en binôme dans une fonction de relations publiques. L'entreprise a demandé une présence globale de 140% pour cette fonction. Les deux employés ont pu continuer à travailler grâce à un règlement arrangeant toutes les parties prenantes et dans un esprit de complémentarité.

Le jobsharing peut être conçu de façon à tenir compte des fluctuations dans le travail. Flexibilité signifie une flexibilité dans les deux sens: en fonction d’une saisonnalité ou d’un flux de demande plus accru, le management peut demander un effort supplémentaire pendant un temps prédéfini. Ainsi, un bureau de comptable a demandé une présence momentanément plus soutenue pendant la période du mois d’avril au mois de juillet à ses collaborateurs en jobsharing. Dans le même esprit, l’entreprise sera bienveillante par rapport aux besoins parfois «ad hoc» et imprévus de ces mêmes collaborateurs. Le jobsharing est également une formule pour répondre aux besoins des clients. Moduler la répartition du travail en fonction des besoins des clients aide à se distinguer des concurrents. Ainsi, un garage a décidé d'être joignable 24 heures sur 24 chaque jour de l'année. Les mécaniciens et chefs d'équipe y effectuent du travail en jobsharing, certains travaillent à temps plein, mais sur quatre jours.

Rappelons également qu’un jobsharing peut être une mesure attribuée pendant un délai précis, limité dans le temps, en fonction d’un besoin. Une carrière professionnelle n’est plus linéaire et le jobsharing répond à ce besoin d’aménagement de l’organisation du travail.

Annonce
B-Book – Rapports et contrats de travail spéciaux
Cadres et apprentis, travail à temps partiel et temporaire, contrats de travail à durée déterminée…

Commandez dès maintenant!

Comment le jobsharing est-il installé?

De la part du management, le soutien aux jobsharers est essentiel. Sans une conviction profonde et une politique active, mieux vaut ne pas commencer.

Une préoccupation classique est la peur de gérer deux personnes au lieu d’une seule. Dans les faits, une symbiose collégiale permet d’assumer cette responsabilité collective: le succès du dispositif dépend entre autres de l’effort et de la bonne entente entre ces deux personnes. Le jobsharing se gère «tout seul», car l’engagement individuel est une condition importante à l’accomplissement du résultat collectif. Mesurer le succès du jobsharing est mesurer le résultat collectif, alors se cacher derrière l’autre est contreproductif. En tant que jobsharer, parler avec une seule voix et être claire par rapport à son positionnement dans l’entreprise s’avère une attitude gagnante.

Comme dans toute relation humaine, le jobsharing s’effectue mieux entre deux personnes qui se connaissent et avec une même base de valeurs. En plus de l’attitude, il y a la méthode de travail. Il n’y en a pas qu’une. Tout dépend de l’entente, du contexte et des dispositifs accompagnant encadrant le jobsharing. Au début, il y a un délai d’apprentissage, mais cet investissement initial se paie en termes de résultats globaux satisfaisants. Le jobsharing est une forme de travail productive, le risque de travailler trop est réel. L’encadrement d’un dispositif de jobsharing veillera à ne pas stimuler un sentiment de redevance. Là aussi, le principe de l’équité en matière de mesures de flexibilisation de travail s’impose: trouver le bon équilibre entre les intérêts de l’entreprise et ceux de l’employé est une excellente mesure de succès de l’entreprise. L’épuisement de l’employé qui fait du jobsharing n’en est certes pas un!




Aquincum, travailler autrement

Aquincum est un cabinet spécialisé dans l’organisation du travail novateur (www.aquincum.biz). Le travail à distance, le temps partagé et l’organisation de la gestion des âges, incluant la collaboration intergénérationnelle et la transmission des savoirs, sont les trois axes de travail. Il s’agit de formes de travail qui diffèrent de l’organisation classique du travail.

Aquincum vous accompagne dans l’anticipation de l’organisation du travail de demain en élargissant le champ des possibles. Intégrer les nouvelles formes de travail dans son organisation permet d’attirer, de préserver et de consolider les talents au sein de l’entreprise.

Prestations

  • Réflexion par rapport à l’organisation de travail actuelle et future
  • Conseil, accompagnement et mise en place des nouvelles formes de travail
  • Animation de conférences et formations
  • Écriture d’articles pour des sites internet spécialisés en organisation et en RH



Ici, vous accédez directement au téléchargement



Imprimer Top
Werbung
Birgit Peeters
Birgit Peeters est spécialiste des nouvelles formes de travail. Elle est juriste, titulaire d’un DEA en relations internationales et d’un Master de communication en entreprise, ayant plusieurs années à son actif dans le secteur primaire et tertiaire. Elle maîtrise les aspects multidimensionnels de l’organisation du travail novateur et de l’aménagement du temps de travail. Elle comprend et parle sept langues et a elle-même vécu dans cinq pays différents.

Sa motivation principale est sa volonté d'aider les entreprises à anticiper et à innover leur organisation du travail afin de faire face aux nombreux défis entrepreneuriaux.

Elle est l’auteure de l’ouvrage «Télétravail et jobsharing, surmonter les obstacles pour travailler autrement».

Contact:

Téléphone: 078 710 40 09
E-mail: birgitpeeters@aquincum.biz
Site web: www.aquincum.biz
Télécharger
Recommander cette page
Abonner le contenu comme RSS
Donner un commentaire
Callback-Service
Promouvoir la santé et diminuer les coûts d'exploitation grâce à l'ergonomie: Près de la moitié des employés de bureau se plaignent de maux de dos, souvent en combinaison avec des douleurs au niveau des épaules et de la nuque. Pourtant, un environnement de travail qui ne remplit pas les exigences ergonomiques ne porte pas uniquement atteinte à la santé et à la productivité des employés de bureau. L’ergonomie est un concept qui englobe tous les domaines de l’entreprise et qui a de l’avenir.
Entretien de démission – Un entretien qui peut en dire long…: Si l’on attend de la culture d’entreprise qu’elle se traduise en faits concrets au quotidien, il faut aussi s’assurer périodiquement que l’entreprise intègre bien les valeurs qu’elle défend dans sa politique. L’entretien de démission s’avère un instrument d’audit probant pour aider à la définition de l’image de l’entreprise, encourager son acceptation et la développer. La prudence est toutefois de mise: les renseignements ainsi collectés sont, cela va de soi, souvent subjectifs.
Typologies - Monsieur ou Madame «Je sais tout»: Comment reconnaître, lors du recrutement, Monsieur ou Madame «Je sais tout»? A la manière si détaillée qu’il ou elle a de commenter son curriculum vitae ou ses certificats? Pas vraiment. Plutôt en menant un entretien approfondi.
Voir les 25 premiers
Recevez GRATUITEMENT, par e-mail, toutes les semaines, des informations pratiques, essentielles et actuelles à la gestion efficace des ressources humaines.
Abonnez-vous maintenant!
B-Book - Rapports et c...: Le guide rapide pour des compétences professionnelles convaincantes: concentré, sans fioritures, axé sur les solutions et éprouvé dans la pratique.
Workshopratique 3. Spalte
ESG

PAYOT Banner

Abacus

Cresus



Partenariat

Payot Libraire

CRPM

HR Swiss

DC Management

Cabinet Droit Actif